Cửu Môn Võ Đường

Arts Martiaux Traditionnels Vietnamiens

Historique du Việt Võ Đạo

     
     Le Việt Võ Đạo n’est pas un style ou une école mais un terme générique visant à désigner les Arts Martiaux originaires du Vietnam. C'est ainsi qu'on lui associe généralement un autre terme désignant l'école ou le style pratiqué. Par exemple, Cửu Môn Việt Võ Đạo, Vovinam Việt Võ Đạo, etc.
 
     Il est maintenant implanté dans la plupart des pays du monde.

          Le Việt Võ Đạo en France
 
     Les arts martiaux vietnamiens sont apparus en France après la seconde guerre mondiale avec l’arrivée de quelques Maîtres ayant choisi de s’y établir.
 
     L’enseignement sera longtemps très confidentiel puis vers la fin des années 50 vont ouvrir les premiers clubs dans des salles municipales : Maître Nguyễn Dân Phú à Montluçon, Maître Hoang Nam et  Maître  Nguyên Duc Môc à Paris,etc.
 
     Cette situation va durer jusqu’à 1969. Il n’existe alors en France qu’une fédération officielle d’arts martiaux, il s’agit de la FFJDA (judo) mais devant le développement du karaté la création de la FFKAMA est imminente.
 
     C’est à cette époque que Maître Phan Hoang contacte Maître Nguyễn Dân Phú. Afin de préserver son identité et sa culture vietnamienne et de ne pas subir l’hégémonie des fédérations d’arts martiaux japonais, il a pour projet la création d’une fédération regroupant les différentes écoles d’arts martiaux vietnamiens de France.
 
     Ainsi vont se rassembler les Maîtres :
 
        .   Phan Hoang, école Nghia Long, Vovinam
        .   Nguyễn Dân Phú, école Thanh Long
          Trung Hoa, école Kim Long
          Hoang Nam, école Wu Tao
          Pham Xuan Tong (qui créera par la suite le Qwan Ki Do)
          Tasteyre Tran Phuoc, école Han Bai
        .   Tran Minh Long, école Minh Long
        .    Bui Van Thinh


Les Maîtres Fondateurs de la Fédération Française de Việt Võ Đạo


     Maître Phan Hoang est élu président de la nouvelle fédération.
 
     Afin de préserver l’identité et la spécificité de chacune des écoles la constituant ils choisissent un terme générique faisant honneur à leur pays natal :
 
     .    Việt : Vietnam
 
     .    Võ : Art martial
 
     .    Ðạo : La voie
 
     En 1972 la Fédération Française de Việt Võ Đạo voit donc le jour.
 
     Les arts martiaux vietnamiens vont alors connaître un grand essor en France, dans les DOM-TOM, mais aussi dans toute l’Europe et déjà dans le monde.
 
     En août 1974, afin justement d’organiser ce développement mondial et de promouvoir le Việt Võ Đạo, une délégation française, dirigée par les Maîtres Nguyễn Dân Phú et Phan Hoang se rend au Vietnam, à Saïgon.


La délégation française, emmenée par les Maîtres Nguyễn Dân Phú et Phan Hoang,
reçue par les officiels du Việt Võ Đạo au Centre International VVD


     C’est en présence de tous les responsables et des écoles vietnamiennes qu’est élaboré le plan de développement : technique, encadrement, etc. Maître Phan Hoang devient le président de l’International Việt Võ Đạo et Maître Nguyễn Dân Phú, doyen du Conseil des Maîtres.
 
     Le 31 mars 1978, un arrêté ministériel attribue l’agrément jeunesse et sport à la FFVVD sous le n° 87.S.34.


Document de la Fédération Française de Việt Võ Đạo

     Malheureusement, avec le départ ou la disparition de plusieurs Maîtres fondateurs et surtout l’arrivée d’une nouvelle génération de cadres, la FFVVD va connaître une période mouvementée qui va finir par provoquer son éclatement.
 
     A l'heure actuelle (2015) les Arts Martiaux vietnamiens se sont dispersés au sein de divers fédérations ou groupements .
L'UFV, fédération de VIet Vo Dao (à laquelle est affiliée l'école Cửu Môn . ) créée en 1997 est a ce jour la plus ancienne fédération dédiée au Viet Vo Dao Traditionnel.
     A l'instar de ses ainés ( voir plus haut ) sa vocation est de défendre son identité culturelle et sa liberté. Sa vocation est non sportive.
Certains groupements ,écoles,clubs eux mêmes plus intéressés par le sport, la compétition ,les grades et titres sportifs, ont préféré  rejoindre la FFKDA (délégataire) ou des fédérations multisports: FSGT,UFOLEP,etc .
 
     Ces scissions que connaissent d’ailleurs à peu près toutes les fédérations sportives ou autres n’ont heureusement pas nui au développement du Việt Võ Đạo en France et dans le monde.
 
     Cette résistance et ce développement sont sans aucun doute dus à la structure traditionnelle vietnamienne très forte : école – maître – disciples.
 
          Le Việt Võ Đạo au Vietnam
 
En fait ce terme est beaucoup plus usité hors Vietnam. Dans le pays on emploie plus généralement des termes plus anciens : Võ ta (notre art martial), Võ Việt Nam, Võ thuật (technique martiale) ou le plus souvent Võ (art martial). Depuis le développement important à l'étranger au début des années 70 des arts martiaux vietnamiens sous le terme générique "Viet Vo Dao", celui-ci est maintenant compris au Vietnam comme étant la marque d'une origine culturelle. De ce fait, il est devenu également au Vietnam un terme générique auquel doit être associé un nom d'école pour définir un style.
 
Pour le vietnamien, pratiquer le Võ est bien sûr s’adonner aux techniques de combat (mains, pieds, armes traditionnelles) mais surtout enrichir sa culture spirituelle et améliorer sa personne au travers des cinq vertus confucéennes :


Ces vertus sont sujet d’étude dans toutes les écoles sérieuses de Võ.
 

     Le terme Võ Sư (homme de métier dans l’art martial) est l’équivalent de maître au sens "expert technique" dans les arts martiaux en général. Le terme Su Phu, signifiant Maître et père spirituel, va bien au-delà de cette seule expertise technique.
 
     L’art martial vietnamien est totalement lié à l’histoire et à la culture du pays mais on peut dire que le développement des grandes écoles et groupements date de la fin du 19ème siècle. Les Maîtres les plus célèbres de cette époque, considérés comme les fondateurs de l’art martial vietnamien au sens où nous l’entendons actuellement sont les Maîtres Ba Cát, Hàn Bái, Cự Tốn (1er Maître de Nguyễn Dân Phú), Sáu Tộ, etc. Plus tard (années 40-50), ce seront les Maîtres Quack Van Ke (école Lam Son) et Nguyễn Lộc (Vovinam) au Vietnam et Nguyễn Dân Phú (école Thanh Long), Hoang Nam (école Wu Tao), etc. en France.
 
     Dans tout le Vietnam (Nord – Centre – Sud), les écoles foisonnent avec chacune leur particularité (Thiếu Lâm, Binh Đinh, Vinh Xuân, etc.), les autorités favorisent ce développement et il existe des fédérations officielles. A Hà Nội, la fédération Hội Võ Thuật Hà Nội compte plus de cinquante écoles différentes dont les Maîtres descendent directement des Fondateurs comme Cự Tốn, Sáu Tộ, etc.
 
     Liên đoàn Võ thuật cổ truyền Việt Nam est la fédération nationale officielle,elle regroupe tous les Arts Martiaux du Vietnam. En aout 2015 a été fondée la Fédération mondiale d'Arts Martiaux Traditionnels Vietnamiens. Gaston Trangiac  et  Andre Gazur Président et secrétaire général de l'UFVO,fédération de Viet Vo Dao en sont membres
 

     Depuis une quinzaine d’années les échanges internationaux se multiplient.
 
     L’histoire du Vovinam est un peu particulière car il ne peut pas vraiment être considéré comme école puisqu'il a été plutôt conçu comme un grand mouvement sportif.
 
Il s’est développé essentiellement hors Vietnam du fait de l’implantation de nombreux Việt Kiêu (expatriés) dans toutes les régions du monde.
 
     Actuellement très médiatisé du fait de son option pour le spectaculaire, l’acrobatique, le Vovinam ne représente pourtant qu’un faible pourcentage des pratiquants d’arts martiaux vietnamiens (Việt Võ Đạo en général).
 
     Au Vietnam il est presque exclusivement implanté à Saïgon et sa proximité (en France, le Vovinam ne représente, toutes tendances confondues, que 10 % des licenciés d'arts martiaux vietnamiens).
 
Ce résumé est tiré des livres : "Nguyễn Dân Phú, sa vie, son œuvre" et "Cửu Môn Việt Võ Đạo" publiés par André Gazur.